Archives par mot-clé : d’assigny

Villeprenoy à Andryes

(Illustration : la chapelle St-Fiacre à Villeprenoy)

Villeprenoy (ou Villeprenois, ou Villepernay) est un hameau d’Andryes où ne subsistent pas de traces castrales visibles. Pourtant un fief ancien de ce nom existait que Marolles mentionne comme détruit, et pour lequel il a relevé l’hommage de Louis de Boys en 1335.

Il est probable qu'il fut longtemps associé à Ferrières, tout proche, et détenu par ses prestigieux seigneurs.

Après un long silence des textes, on retrouve cette terre au début du XVIIème siècle aux mains d’Antoine d’Assigny, puis de Gabriel de La Couldre son beau-frère, ce qui pourrait indiquer qu’elle venait des Moncorps de Chéry, la famille de leurs femmes, qui étaient soeurs.

Ce sont les descendants de ce dernier qui en héritent et la conservent jusqu’à la Révolution.

Ci-dessous une notice relatant la succession des seigneurs de Villeprenoy. Dans cette version augmentée nous faisons l'hypothèse que ce fief fut détenu par les seigneurs de Ferrières voisin puisqu'il est noté expressément dans le titres de l'un d'eux. Mais cela demande à être confirmé. Merci de vos points de vue….

Villeprenoy (Andryes)  (V2 du 19/12/16)

D enluminé

Share

Lain

(Illustration : manoir de Lain)

Le petit manoir de Lain, en bordure du village, a remplacé au XVIIIème siècle une construction antérieure, siège d’une seigneurie ancienne, dont le pigeonnier est la trace. On la trouve souvent orthographiée « Lin ».

Le fief était à Erard de Boisjardin (voir cette fiche) au XIVème siècle. Il est passé aux Digoine, puis au grand capitaine Jean de Chevenon, ami du roi Charles VII et l’un des plus riches seigneurs de son temps. Les Corquilleray, du Gâtinais, puis les Pelorde, du Berry, et les Gamaches (originaires de Picardie et du Vexin) en ont successivement hérité, avant qu’il arrive dans les mains d’Antoine d’Assigny au début du XVIIIè. Ses descendants paraissent l’avoir conservé jusqu’à la Révolution

Ces dernières années le manoir est devenu un centre de formation et d’exposition de poteries. Voir son site : Terre Est Ouest (Manoir de Lain).

Comme vous le constaterez en lisant la notice ci-jointe, la succession des seigneurs de Lain que nous proposons, contient encore bien des manques. Merci de votre aide !

Lain (V4 du 1/10/18)

D enluminé

Share

Saint-Père, le château du Fauconnier

(Illustration : château de Saint-Père)

Le joli château de Saint-Père – autrefois Nuzy ou St-Père de Nuzy – date du début du XVème siècle et a été aggrandi et modernisé au XVIIè et au XIXè siècles.

Il est passé de mains en mains par successions et alliances, des Vignier, premiers seigneurs connus, aux Stutt (ou d'Estutt), une famille écossaise établie dans le val de Loire par la faveur du roi Charles VII (château d'Assay à Beaulieu-sur-Loire) à Tracy (voir cette fiche).

Le fief est vendu en 1712 à Louis Rameau, "Fauconnier du Roy", marié à une donziaise, Marie-Anne Frappier, de Montbenoît à Pougny, tout proche.

Edme Rameau de Saint-Père (1820-1889), historien et sociologue du Canada français, en était issu.

Le fief d'Insèches à Alligny lui a été associé, puis s'en est détaché.

Ci-dessous la notice consacrée à la succession des seigneurs de Saint-Père :

Saint-Père (Nuzy) (V. complétée du 2/11/18)

D enluminé

Share