Comté de Sancerre

La colline de Sancerre, avec ses coteaux couverts de vigne, impose son charme unique dans le paysage du Val de Loire, face à Pouilly et à Cosne. Les deux rives de la Loire, bien que séparées historiquement entre Bourgogne et Berry, entre Donziais et Sancerrois, furent et sont toujours proches à bien des égards. De nombreux liens ont été tissés au fil du temps, et bien des lignées seigneuriales se sont alliées des deux côtés du fleuve, comme en attestent plusieurs notices de notre site.

Sancerre a été, dès l'origine, un vaste fief à fort enjeu stratégique. Ce territoire avait été conquis par Thibaut le Tricheur, comte de Blois, au Xème siècle, et une branche de cette grande famille des comtes de Blois et de Champagne l’a contrôlé pendant quatre siècles. Elle s’est illustrée notamment par le Connétable Louis de Sancerre.

Sancerre était devenu un « comté » pour un cadet : Etienne de Blois – qui avait épousé la fille de Geoffroy, baron de Donzy – au début du XIIème siècle. Il passa par alliance aux Dauphin d’Auvergne au XIVème, puis aux sires de Bueil, originaires de Touraine, qui le conservèrent pendant deux cents ans. Les derniers comtes titulaires de Sancerre aux XVIIème et XVIIIème siècle furent les Bourbon-Condé, puisque Sancerre avait été acquis par le père du Grand Condé.

La ville eut à souffrir des Guerres de Religion, dans lesquelles elle fut lourdement impliquée, étant devenue une irréductible place protestante. Elle fut même assiégée et prise par les troupes royales en 1573, mais la religion réformée continua longtemps d’y prospérer.

Une véritable citadelle, avec un important château-fort et une vaste enceinte fortifiée, avait été bâtie par les comtes de Blois et constamment renforcée. Sancerre était leur point d’appui méridional, au contact du Berry et de la Bourgogne. La ville actuelle conserve des traces de ses anciennes fortifications, mais le château lui-même – dont on ne possède pas de représentation fiable – progressivement ruiné, a presque intégralement disparu.

Voyez ci-dessous la notice consécrée à la succession des comtes de Sancerre du XIIème siècle à la Révolution :

Comté de Sancerre

D enluminé