Comté d’Auxerre

La Baronnie de Donzy, constituée au début du XIè siècle de territoires contrôlés par l'évêque d'Auxerre, hors de l'aire d'influence du comte centrée sur les basses vallées de l'Yonne et de la Cure, n'eut pas de rapports institutionnels avec le comté d'Auxerre. 

Ce comté, de création très ancienne, avait eu des titulaires prestigieux à l'époque carolingienne et à l'avènement des capétiens, car cet "honneur" pesait d'un certain poids dans la politique bourguignonne. A partir de 1028 il fut associé à celui de Nevers, confié à la dynastie de Landry, et parut dès lors secondaire.

Il passa par alliance aux comtes d'Auxonne et de Chalon issus de la vieille dynastie Unrochide des comtes palatins de Bourgogne, et fut finalement vendu au roi de France à la fin du XIVème siècle. A l'inverse Nevers, comté puis duché, conserva une existence féodale autonome – dans les limites du pouvoir royal – jusqu'à la Révolution. 

Voir à ce sujet le site Auxerre-historique.

 

                                                z427_650

A partir du Xème siècle, un "vicomte d'Auxerre" exerça les pouvoirs des comtes, qui ne furent guère présents sur place, soit parce que leur statut princier leur réservait d'autres missions plus importantes, soit parce que Nevers était leur résidence habituelle. Cette charge vicomtale fut tenue notamment par les sires de Vergy et par ceux de Toucy.

Les vicomtes disposaient du Chateau comtal d'Auxerre. En partie construit sur les murs de la première enceinte, ce chateau était résidence royale sous les dynasties mérovingienne et carolingienne. Charlemagne y résida en 778, Charles le Chauve en 841. En 1477, le comté ayant disparu, Louis XI concédait l'ouvrage à la ville pour servir de palais de justice. Diminué dans sa consistance, restauré à partir de 1617, le bâtiment, de sobre style Louis XIII, s'orne d'une façade faite d'un haut mur-pignon briqueté, de forme aiguë. D'opulents chaînages de pierre en rompent l'austère ordonnance. Avec quelques ajouts à l'antique, le mur latéral nord rappelle les armes et la figure du comte Pierre de Courtenay. La tour de l'Horloge, monument emblématique de la Ville, en était une extension. Il devint une Bibliothèque-Musée en 1864.

Il est cependant utile, pour bien situer le cadre féodal du Donziais d'évoquer la succession des comtes d'Auxerre. C'est l'objet de la notice ci-dessous :

Les comtes d'Auxerre  (V2 enrichie du 11/12/16)

 

D enluminé