Les Granges de Cours

(Illustration : église St-Symphorien de Cours, ancien prieuré)

Nous avions évoqué le fief des Granges, près de Cours (Cosne-Cours-sur-Loire), comme une  possession annexe des seigneurs de Myennes à partir du XVIIème siècle.

Une contribution décisive d’A. Boucher-Baudard, qui étudie de façon approfondie l’histoire de la région de Cosne, nous a permis d’y voir plus clair sur la période antérieure ; c’est pourquoi cet article a été substitué au précédent.

Le nom de « Granges » indique une dépendance par rapport à un château ou à une abbaye : peut-être Cours, dont elle aurait été détachée, ou le Prieuré de Cours, ou encore l’abbaye de Roches, ou même Saint-Verain, dont la terre de Cours relevait ?

On trouve ce fief aux mains des « du Houssay », connus comme seigneurs du Pezeau (à Boulleret,18) depuis Pierre, à la fin du XVIème siècle. Ils détenaient également Beauregard, petit fief voisin des Granges. La succession proposée, pour cette famille peu documentée, reste en partie hypothétique.

L’un d’eux : Jean du Houssay » (v. 1550-1600), connu sous le nom de « seigneur de la Borde », a été un conseiller et agent du roi Henri IV ; il a laissé des Mémoires.

Le fief des Granges passe ensuite vers 1700, sans doute par acquisition, aux Vieilbourg, seigneurs puis marquis de Myennes, et reste ensuite associé à ce grand fief jusqu’à la Révolution.

Voyez ci-dessous une première notice sur la succession des seigneurs des Granges :

Les Granges (Cours)  (V3 du 14/4/20)

Il faudra aller plus loin, avec votre aide, dans la compréhension de l’origine de cette terre qui appartenait à la baronnie de Saint-Verain, dont elle fut comme tant d’autres détachée.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.