Saint-Sauveur, tour sarrasine

L’importante châtellenie et l’ancien château de Saint-Sauveur-en-Puisaye – dont l’impressionnante « Tour Sarrasine » marque le visiteur – relevaient de l’évêque d’Auxerre,  au titre de la baronnie de Donzy, mais ils appartinrent dès l’origine aux comtes de Nevers.

Après l’union du comté à la baronnie de Donzy, Saint-Sauveur fut rattaché à cette dernière, à l’instar de Druyes (voir cette page). Les comtes de Nevers, barons de Donzy la conservèrent. Louis de Flandre en fit même don en 1324 à son ami Alfonso de La Cerda, fils de l’infant de Castille (et petit-fils d’Alphonse X), qui lui avait rendu de grands services à la guerre.

On trouve aux XIVème et XVème siècle des officiers royaux anoblis, les Le Clerc, comme seigneurs de Saint-Sauveur, dans des circonstances et suivant des modalités qui restent à élucider. Le fief fit retour aux comtes puis ducs de Nevers ensuite, et c’est Henriette de Clèves qui le cèda en 1600 à François d’Agès, un seigneur bordelais établi en Donziais. Saint-Sauveur sera ensuite saisi et vendu judiciairement à Pierre Nigot, entrepreneur enrichi par l’exploitation des coches d’eau sur l’Yonne et la Seine, en 1686. 

En 1794, la seigneurie est achetée par les Vathaire de Guerchy (voir article Guerchy).

Le château de Saint-Sauveur, remanié au fil des siècles, abrite aujourd’hui le Musée Colette.

                                                     3067475703_1_3_HM0jC2HW

Voyez la suite des seigneurs de Saint-Sauveur dans la notice ci-jointe, et aidez-nous à préciser les points encore obscurs…. 

Saint-Sauveur (V. améliorée du 12 mai 2019)

D enluminé

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.