Archives par mot-clé : Vaillant de Guélis

Brétignelles

(Illustration : le manoir-ferme de Brétignelles)

Brétignelles était un fief ancien, à Pougny, que les Vaillant de Guélis conservèrent trois siècles durant après l'avoir acquis sans doute au XVIè siècle. Il paraît avoir relevé à l'origine de La Motte-Josserand, et fit un temps partie des biens du Prieuré N.-D. du Pré.

Il passa aux Lamoignon, une famille éminemment donziaise, par l’alliance d’Alixan de la Tournelle – d'une famille originaire du Morvan (Arleuf) – puis aux d’Armes, sgr de Vergers (voir cette fiche). 

Le vieux manoir subsiste, assez dégradé, au coeur d'un domaine agricole.

Brétignelles paraît avoir eu un destin féodal associé en grande partie à celui de Villargeau voisin.

Voyez ci-dessous une notice, qui reste toutefois à compléter :

Brétignelles (V7 du 23/8/18)

 

D enluminé

Share

Villargeau

Villargeau, à Pougny, est aujourd’hui un grand domaine agricole et viticole (Domaine Villargeau).

C’est un ancien fief – appelé Villorgeul autrefois – qui a sans doute été associé à La Motte-Josserand à l’origine, si l’on en juge par la succession de ses premiers seigneurs.

Son destin féodal paraît étroitement lié à celui de la seigneurie voisine de Brétignelles (Pougny), puis au grand fief des Granges.

                                                   villargeau

Voyez ci-dessous la suite des seigneur de Villargeau, telle que nous avons pu l’identifier ; comme vous le constaterez, elle demande à être précisée…

Villargeau (V6 du 18/10/19)

D enluminé

Share

Le Nozet

(Illustration : château du Nozet)

La terre et la maison seigneuriale du Nozet à Pouilly, auraient été données en 1234 aux bénédictins de la Charité par Arnault, seigneur du lieu. L’abbaye conservera ce fief, ainsi que ceux de Pouilly et St-Andelain voisins et associés, et le bénéfice des excellents vins qu’ils produisaient, jusqu’au début du XVIème siècle.

Sous le priorat de Dom Jean de La Magdelaine de Ragny, l’abbaye inféoda le Nozet à Edme du Broc (Dubrocq) vers 1520. Il était issu d’une famille du Brabant : son aïeul Joseph était venu en Nivernais aux côtés du duc de Bourgogne, comte de Nevers, comme archer (1404). Il acquit simultanément la seigneurie des Granges à Suilly-la-Tour.

Les du Broc se succédèrent au Nozet jusqu’au début du XVIIIème siècle. La propriété fut alors plusieurs fois revendue, jusqu’à son achat par un important négociant en vins, dont les descendants ont reconstruit le château actuel dans le goût néo-gothique, et ont porté ce vignoble à une véritable notoriété mondiale (voir le site du Pouilly-Fumé "Deladoucette").

Voyez la notice ci-jointe, qui présente la succession des seigneurs du Nozet :

Le Nozet  (V3 complétée le 21/12/17)

D enluminé

 

Share