Saint-Vérain, un prieuré de Saint Germain

(Illustration : chapiteau de l'église de Saint-Verain)

Un prieuré bénédictin fut créé au XIème siècle à Saint-Vérain, grande seigneurie dont il accompagna l'essor. Il tenait son nom de cet évêque de Cavaillon (Véran) du VIè siècle, dont les reliques avaient été mises à l'abri dans l'Orléanais et en Puisaye au Xème siècle, et le donna à une lignée prestigieuse. Son fondateur était vraissemblablement le seigneur du lieu, Gibaud, mais ce point est discuté. 

Le prieuré fut vite – peut-être même dès l'origine – rattaché à la grande Abbaye Saint Germain d'Auxerre, à laquelle les barons de Saint-Vérain étaient liés. Il resta une simple dépendance de cette maison-mère jusqu'à sa disparition à la Révolution. Il conserva des dimensions modestes, dans l'ombre de cette place-forte et de la grande abbaye auxerroise. Son histoire a laissé peu de traces qui lui soient propres.

L'église prieurale, dédiée à Saint Vérain et Saint Blaise, modifiée au cours des siècles et devenue simplement paroissiale à la Révolution, conserve de beaux éléments romans. De l'ensemble prieural seul un bâtiment assez récent subsiste, sous lequel on peut voir les restes de l'ancien cellier des moines.

                                                                            Saint-Verain église

Voyez dans la notice ci-dessous des informations complémentaires et notamment l'histoire des origines du prieuré proposée par Noëlle Deflou-Leca, dans son ouvrage de référence sur "Saint Germain d'Auxerre et ses dépendances (Vè-XIIIè siècles)" (Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2010).

Le Prieuré de Saint-Verain

D enluminé

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.