L’Album du Nivernois

Regrettable omission : nous ne vous avons pas encore parlé du fameux ouvrage romantique « Le Nivernois, album historique et pittoresque » publié par MM. Morellet, Barat, et Bussière (chez Bussière, Imprimeur à Nevers – 1838-1840 ; 2 tomes, 204 et 268 pp., grand format).

C’est pourtant une source irremplaçable à laquelle nous avons souvent puisé, en particulier par la reproduction de gravures, et dans la laquelle le Donziais – ici appelé « Donziois » à la mode du temps – tient toute sa place.

Ses auteurs : Joseph-Napoléon Morellet pour les recherches historiques et le texte, le commandant Jean-Claude Barat pour l’archéologie et les dessins et Edmond Bussière pour les lithographies et l’édition, figurent au Panthéon des auteurs nivernais. Ils ont laissé à la postérité une description complète du pays, fondée sur une bonne approche historique et sur l’observation des sites et monuments, dans l’état où ils étaient au début du XIXème siècle.

Morellet (1806-1894) était un jeune professeur d’histoire du collège de Nevers, d’origine lyonnaise et gênoise. Il donne le ton et montre sa science dans la belle introduction ; il voyage ensuite dans le pays, appuyant ses descriptions sur des données historiques rigoureuses, et faisant partager ses émotions.

Barat (1786-1855), officier de la Grande Armée natif de La Charité, passionné d’archéologie, doyen de l’équipe, a arpenté la contrée et fourni d’innombrables dessins, dont une centaine furent sélectionnés. Ses illustrations, soucieuses de précision, contribuent largement au caractère romantique de l’ouvrage.

Bussière (1806-1841) fils d’un commerçant de Nevers, lithographe autodidacte formé sur le tas à Paris, Rouen et dans sa ville natale où il était revenu, prit une très grande part à la réalisation de l’Album. Il a signé de nombreuses vignettes, notamment les paysages en pleine page, et assuré l’impression.

Si vous souhaitez découvrir cet ouvrage essentiel, vous pouvez accéder à une version numérisée, par exemple : Le Nivernois, T2 (pages 45 et suiv. consacrées au Donziois).

Il a été réédité en 1969 (Grenoble, Editions des 4 seigneurs), avec une préface d’A. Mirot, conservateur en chef aux Archives Nationales et historien du Donziais, et un troisième tome, qui propose des dessins inédits du Cdt Barat.

Les auteurs ont divisé le Nivernais en huit contrées, suivant le plan tracé par Guy Coquille : les Vaux de Nevers et de Montenoison, les Amognes, le Donziois, les vallées de l’Yonne, le pays entre Loire et Allier, le Bazois et le Morvan.

C’est un ouvrage historique et artistique, non pas administratif : le Donziais y est donc présenté dans son étendue ancienne – celle-là même que nous considérons ici – à cheval sur les actuels départements de la Nièvre et de l’Yonne. Il englobe le territoire de l’ancienne baronnie de Saint-Verain, comme nous le faisons aussi, et va même en Puisaye jusqu’à Saint-Fargeau, ce qui est peut-être excessif car cette terre relevait de la baronnie de Toucy.

                                     

Nous voici donc en Donziais dans les années 1830, au long de plus de 60 pages, entamées sous le style néo-gothique qui berça la jeunesse de Viollet-le-Duc, et rehaussées de 11 magnifiques planches, simples ou doubles, dont la représentation des ruines aujourd’hui largement disparues du château de Saint-Verain, ou celle de Donzy-le-Pré au soleil couchant -.

                                    

Après nous avoir donné un aperçu historique, les auteurs nous guident sur les chemins de Cosne à Donzy, en passant par Neuvy, St-Sauveur, Chatel-Censoir, Druyes et Entrains. Au détour d’une page le Cdt. Barat nous donne à voir l’ancien château-fort de Vergers à Suilly-la-Tour, remplacé 40 ans plus tard par une construction néo-gothique, et restitue la forteresse de la Maison-Fort à Bitry, dont on ne voit plus aujourd’hui qu’une maigre part.

Entre le réalisme de sites pris sur le vif dans leur abandon, et reconstitution stylisée de monuments anciens, nous longeons la Loire et le Nohain, et allons jusqu’à l’Yonne. Le récit historique accompagne les descriptions et l’émotion nous saisit à notre tour : quel beau et vieux pays !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.