Taingy

Il n’y a pas de véritable trace castrale à Taingy, en Forterre. Cette terre paraît avoir été associée à celle de Pesselières (à Sougères-en-Puisaye), voisine (voir cette notice) et nous faisons donc l’hypothèse qu’elles faisaient partie d’un même ensemble féodal au moyen-âge.

Elle est mentionnée pour la première fois à la fin du XVème siècle dans la famille de Champs, issue du Morvan : un cadet avait épousé Antoinette d’Ourouer, héritière de Pesselières.

Elle passa ensuite par alliance aux Grivel de Grossouvre.

Dans des conditions qui restent à élucider – peut-être par son mariage avec Jeanne de Tenance dont une partie de l’ascendance était auxerroise – on la trouve à la fin du XVIIème siècle aux mains de Jean de La Roche-Loudun, un seigneur du Berry venu en Nivernais et implanté principalement à Mocques (Saint-Quentin-sur-Nohain) (Voir cette notice). Sa fille Louise l’apporte en dot à René de La Coudre, possessionné dans le voisinage immédiat (à Molesmes – voir cette notice) et dont la famille la conserve jusqu’à la Révolution.

Ci-dessous une notice détaillée, qu'il faudra compléter et étayer davantage. Merci de votre aide !

Taingy

D enluminé

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.