Le Nozet

(Illustration : château du Nozet)

La terre et la maison seigneuriale du Nozet à Pouilly, auraient été données en 1234 aux bénédictins de la Charité par Arnault, seigneur du lieu. L’abbaye conservera ce fief, ainsi que ceux de Pouilly et St-Andelain voisins et associés, et le bénéfice des excellents vins qu’ils produisaient, jusqu’au début du XVIème siècle.

Sous le priorat de Dom Jean de La Magdelaine de Ragny, l’abbaye inféoda le Nozet à Edme du Broc (Dubrocq) vers 1520. Il était issu d’une famille du Brabant : son aïeul Joseph était venu en Nivernais aux côtés du duc de Bourgogne, comte de Nevers, comme archer (1404). Il acquit simultanément la seigneurie des Granges à Suilly-la-Tour.

Les du Broc se succédèrent au Nozet jusqu’au début du XVIIIème siècle. La propriété fut alors plusieurs fois revendue, jusqu’à son achat par un important négociant en vins, dont les descendants ont reconstruit le château actuel dans le goût néo-gothique, et ont porté ce vignoble à une véritable notoriété mondiale (voir le site du Pouilly-Fumé « Deladoucette »).

Voyez la notice ci-jointe, qui présente la succession des seigneurs du Nozet :

Le Nozet  (V4 complétée le 14/9/21)

D enluminé

Share

3 réflexions sur « Le Nozet »

  1. Bonjour,

    J’ai vu sur d’autres sites que le don aux bénédictins aurait été fait par un « Humbault le Blanc ». Le nom de « Arnault » n’apparait pas. Serait-ce le même personnage?

    1. Bonjour,

      Disposant à nouveau de mes sources après l’été, je reviens à votre question.

      Je pense qu’il peut y avoir une confusion entre le Nozet et Pouilly, des terres du Prieuré qui ont eu des destins différents.

      Humbaud le Blanc est en effet réputé avoir fait don au Prieuré de La Charité de ses terres de Pouilly et de Charant, avant son départ pour la croisade en 1084 (source : « Cartulaire du prieuré de La Charité-sur-Loire (Nièvre), ordre de Cluni » par René de Lespinasse chez H. Champion (Paris, 1887). C’est ce que confirme Y. Sassier dans son ouvrage sur le comté d’Auxerre : « Très caractéristique nous paraît, à cet égard, l’exemple de la villa de Pouilly-sur-Loire : dans la seconde moitié du XIème siècle, elle était aux mains d’une famille chevaleresque, les Bonvassal, attachée au château de Huban-en-Nivernais. En 1084, Ancel Bonvassal et ses trois frères, Hugues, Humbaud (NDLR : appelé plus loin Humbaud Le Blanc) et Aganon, ont fait à La Charité l’aumône de la moitié de la potestas du lieu et des manants qui en relevaient… ». Ou encore Lebeuf dans son « Histoire de La Charité » (chez Taureau, 1897)

      Alors que le don du Nozet est daté de 1234 et imputé à un certain Arnaud, que certaines sources disent « seigneur du lieu » et que « l’Histoire chronologique du Prieuré… » manuscrit édité par l’Association des Amis de La Charité (1991) intitule « Arnoul, prieur de Jonesto » (?). Ce personnage reste donc un peu mystérieux…

      Tels sont les éléments que je puis vous proposer.

      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.